Une découverte importante

J’ai découvert le sketchnoting et les sketchnotes il y a quelques mois en regardant des vidéos en anglais (Merci Doug Neil auteur du site Verbal to Visual et sa chaine YouTube Visual to Verbal !)

Incroyable, je comprenais !

Pourtant, je ne me fais pas d’illusions sur mon niveau en anglais qui est plutôt basique. Un niveau scolaire moyen sans pratique depuis des dizaines d’années. J’ai bien constaté que je n’arrive pas à comprendre correctement un film ou reportage en VO, juste à reconnaître quelques mots de vocabulaire. Quant à le parler, c’est très laborieux, avec un temps de réflexion long pour trouver comment tourner mes phrases en évitant les mots qui me manquent. Bref, j’ai de gros progrès à faire.

Mais là, surprise. Avec ces vidéos, je comprenais.

Pourquoi ?

C’est simple : les paroles sont accompagnées de dessins, pictogrammes, mots qui s’écrivent au fur et à mesure du déroulement de la présentation. Cette mise en image me permet de comprendre l’anglais. Je découvre les sketchnotes.

Si cela fonctionne pour l’anglais, pourquoi pas pour tout un tas d’autres sujets ? Et si cela fonctionne pour moi, pourquoi pas pour d’autres ?

Génial ! Il n’en fallait pas plus pour que je m’immerge dans les recherches sur cette pratique nouvelle (nouvelle pour moi, mais pas franchement nouvelle pour l’humanité puisque nos lointains ancêtres dans les cavernes l’utilisaient déjà en dessinant leurs exploits et leurs rêves sur les murs).

Un mot, un picto et hop ! tout devient plus clair.

La suite ?

C’est dans cette aventure que je vous propose de me suivre. J’ai envie de partager avec vous mes premiers pas dans le monde du sketchnoting.

Découverte, progrès, réussites… échecs…

Mais aussi les projets, les envies, les idées qui fourmillent.

Alors si vous avez envie de partage et d’échanges, embarquons ensemble pour jouer avec les mots, les dessins, les idées : sketchnotons !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *